WORKSHOP BUNRAKU

par le maître japonais Kanroku de la compagnie Mokugu-sha et ses trois disciples Ko Suzuki, Tokuzo Yoshida et Kyoko Matsuura.

Dirigé par le maître japonais Kanroku de la compagnie Mokugu-sha et ses trois disciples Ko Suzuki, Tokuzo Yoshida et Kyoko Matsuura.

Le Bunraku, fort de plus de trois cents ans d’histoire, c’est un des arts traditionnels japonais qui se constitue des trois éléments : la narration, la musique du Shamisën et la marionnette. Il s’agit d’une sorte d’opéra marionnettique. Dans ce stage nous aborderons un de ces trois éléments, l’art de la manipulation qui s’est développé au cours de l’histoire du Bunraku et qui s’appelle “San-nïn-zoukaï” (san= trois, nïn= personne et zoukaï= la manipulation), qui veut dire “manipulation par trois personnes”.

Fondée en 2005, la compagnie Mokugu-sha pratique le San-nin-zukai, la manipulation de marionnette à trois qui constitue le Bunraku, le théâtre traditionnel de marionnette au Japon. Dirigée par Kanroku, qui a travaillé comme marionnettiste professionnel au Théâtre National du Bunraku d’Osaka pendant 35 ans, elle est constituée de 10 disciples. Leur répertoire comprend à la fois des œuvres classiques et des nouvelles créations. Pour ses créations la compagnie collabore avec des artistes de toute discipline, même à l’internationale. Elle mène régulièrement des stages pour un public professionnel (marionnettistes, danseurs et acteurs) au Japon et à l’étranger, dans un esprit d’échange et de transmission de cet art traditionnel.

Complet

distribution

Kanroku pratique la marionnette dès l’âge de 15 ans dans le lycée de sa ville natale. Il entre ensuite au Département de Théâtre à l’Université Waseda de Tokyo. En 1976, il est marqué par la performance du trésor national vivant Kanjuro KIRITAKE II. Il entre en tant que stagiaire au Théâtre national Bunraku d’Osaka après avoir quitté l’université en 1977. En 1979 Kanroku devient élève de Kanjuro et prend pour nom Kanroku KIRITAKE. Après la mort du maître, il devint apprenti de Minosuke YOSHIDA III, lui aussi trésor national vivant et prend pour nom Kanroku YOSHIDA en 1987. Depuis 1991, Kanroku collabore avec des artistes d’horizons divers : musique traditionnelle et contemporaine, danse, cirque et théâtre. Depuis 2006, en tant que directeur artistique de sa propre compagnie Mokugu-sha, il crée des spectacles originaux. Tout en poursuivant ces projets contemporains, il continue sa recherche traditionnelle en écrivant et en dirigeant de nouvelles adaptations des répertoires classiques Bunraku. Il se passionne pour la relance des théâtres des villages agricoles, qu’il cherche dans les zones les plus reculées du Japon Le séisme et le tsunami du 11 Mars 2011 marque un tournant dans sa vie. Kanroku quitte alors la Société Bunraku et le Théâtre National après 33 ans de carrière et devient un artiste indépendant en janvier 2012. Avec ses élèves – professionnels, amateurs, hommes et femmes – Kanroku cherche la réalisation du plein potentiel des arts de la marionnette dans diverses communautés à travers le pays. Il s’engage dans de nouveaux projets, représentations et ateliers, en particulier dans les régions sinistrées par la catastrophe.

Complet